L'affaire de la piscine de Houilles - Carrières.

Publié le par Mouvement Démocrate Ovillois

Bref compte rendu du conseil communautaire (CCBS) du jeudi 12 novembre 2009 :

Le point important concernait le projet de piscine Houilles-Carrières sur seine.

On trouve tout d'abord sous ce lien les rapports dits "phase 2" comparatifs  (datés d'avril et mai 2009 puis le rapport de synthèse de juin 2009) des projets piscines défendus par les deux communes qui a été transmis par la mairie de Carrières sur Seine (il suffit de cliquer sous chaque document du répertoire pour  le télécharger).

Le projet le plus ambitieux se situe à Carrières à proximité du Lycée les Pierres Vives le long de la A14, facilement accessible par le bus et en voiture. Il permet d'interesser une clientèle plus large (Houilles Carrières mais aussi Montesson et Chatou notamment).

Le projet médian défendu par Houilles est indubitablement mal emplacé dans Houilles à l'angle de la rue Ledru-Rollin et de la rue du Pdt Kennedy qui sont des voies très étroites dont l'une est à sens unique, situé dans une zone pavillonnaire avec un sous-sol de carrières. Il intéressera essentiellement une clientèle ovilloise. 
Le parking Brondani à 200 mètres est fréquemment complet les jours de marché (car il sert de remise à camions) et dessert  également le Conservatoire (vous savez, celui en algéco qui marche avec une groupe électrogène ...). 

Le petit projet concerne la réfection totale de la piscine moyennant l'achat du terrain à l'Etat.
Voici le bref compte rendu de la réunion CCBS, rédigé par JL Rodrigues (délégué MoDem pour la ville de Carrières).

Mr Joly, maire de Houilles expose, via un rétroprojecteur, le bien fondé de son projet. Il cherche à démontrer que son projet est le meilleur et que le projet de Carrières n'a "aucune qualité" (sic !). Il affirme qu'il est urgent (le projet de Carrières n'étant pas finalisable à court terme) de réaliser une nouvelle piscine car l'ancienne risque de s'écrouler à tout moment (re sic !) "en France, certaines piscines de ce modèle s'effrondent du jour au lendemain ..." (NDLR : nous publions cette info sous toutes réserves car il est assez effarant d'entendre un maire qui laisse envoyer des enfants dans cette piscine venir dire qu'elle puisse s'effondrer à tout moment).

Il prétend ensuite que les terrains communautaires sur la ville de Carrières sur seine n'ont aucune qualité et qu'il est fort coûteux d'y construire quoi que ce soit.  Alors que cet emplacement est dit " de grands équipements", qu'il a voté pour que ces terrains soient communautaires et qu'il continue à voter régulièrement l'achat de ces parcelles de terrain ... Vu de la salle, l'effet était assez comique.

Mr Debourousse, maire de Carrières sur seine, dénonce le peu d'empressement du président de la CCBS, Mr Murez, a communiquer les éléments d'informations sur le sujet au conseil communautaire : la mairie de Carrières a dû faire ce travail. Il démontre ensuite "l'escroquerie" des rapports fournis sur les projets piscines. Le premier (avril) affirme que le projet de Carrières est celui qu'il faut retenir. Le second (mai) affirme que le projet de Houilles est celui qu'il faut retenir alors que tous les ratios sont identiques et que seule la note finale est modifiée. Le troisième (juin) affirme que le projet de Houilles est celui qu'il faut retenir alors que tous les ratios sont identiques et que seule la note finale est une nouvelle fois modifiée. Il démontre ensuite que le projet de Houilles ne correspond pas aux attentes des habitants à long terme (30 ans), que  le site est enclavé, qu'il y a un manque criant de parking, etc...Il affirme que ce projet ne peut pas être un projet communautaire mais uniquement un projet de ville.

Mr Varese, maire du Vésinet, affirme qu'il en a assez de voir des projets de ville tamponnés projets communautaire. Il annonce qu'il est allé sur le site Gati, site de la ville de Houilles : le site est totalement enclavé, il est très difficile d'accès, des sens uniques partout, ce projet n'est pas communautaire. Il votera contre le projet présenté (celui de la ville de Houilles).

Mr Murez, président de la CCBS, s'insurge contre les propos de Mr Varese.

Mr Joly dit qu'il est facile de modifier la circulation et de mettre des routes à double sens par exemple. En ce qui concerne les places de parking, il y aura 3 parkings (170 places en tout) dont celui où se garent les véhicules des commerçants du marché. Ces derniers devront stationner ailleurs.

Mr Bel, maire de Montesson, affirme qu'il est sans doute plus intéressant de construire une piscine sur le site de Carrières et qu'un projet ultérieur Carrières sur seine - Montesson pourrait à l'avenir être réalisé mais qu'il ne peut voter contre le projet de Houilles. Il a voté pour celle de Sartrouville et d'autres projets encore et il ne peut pas modifier maintenant son attitude. De plus, tout projet tamponné communautaire augmente les subventions de la CCBS. Il serait d'ailleurs intéressant de passer en communauté d'agglomération, les subventions passeraient alors de 30€ à 45 € par
habitant.

Le conseil communautaire vote pour la piscine de Houilles.

D'après un élu MoDem de Houilles, une piscine coute très cher (entre 10 et 20 millions d'euros à construire), et à faire fonctionner (coût énergétique notamment) et est difficilement rentabilisée. Le prix des entrées ne couvre tout juste les frais de fonctionnement par la suite. Il s'agit du plus gros projet lancé par la ville depuis 12 ans.

Le site Gatti est enclavé, déjà très encombré coté circulation et stationnement. Le terrain acquis a couté très cher à la ville de Houilles à cause d'importantes erreurs de gestion de ce dossier  imputable au maire actuel, raison pour laquelle les élus MoDem n'avait pas avalisé la transaction judiciaire à quasiment 2 millions d'euros avec les héritiers Gatti.

Ce terrain est truffé de vestigesmilitaires et de carrières où l'on exploitait d'anciennes champignonnières. Il est trop petit (7900 m2) ce qui ne permettra d'y construire qu'une piscine de dimension modeste avec un petit parking, le tout enclavé, sans synergie évidente avec d'autres équipements sportifs, pour un prix tout de même de 12 à 15 millions d'euros environ pour la piscine (+1 million environ pour le comblement des carrières souterraines avant toute construction). Ce terrain, assez proche du centre ville, pourrait être mieux valorisé, notamment pour y transférer les locaux techniques de la ville et pour libérer de la place de nature agrémenter le centre ville.

Le maire de Carrières propose de son côté un terrain de 6 hectares acquis par la CCBS pour 1,5 millions d'euros (soit 25 euros par m2), mieux situé pour un complexe sportif, dans une zone mieux desservie sur le plan routier (départementale à proximité immédiate sans avoir besoin de passer par les petites rues de la ville) faisant partie d'une vaste zone actuellement agricole, situé à equi-distance des mairies des deux villes, également à proximité du lycée des Pierres-Vives.

Le projet proposé par le maire de Carrières desservant un plus grand nombre d'habitants (les deux villes au moins) coutera un peu plus cher (15 à 20 millions +1 million environ pour le comblement des carrières souterraines avant toute construction) mais il est plus grand, plus ambitieux, offrira plus de services aux usagers, un meilleur accès, davantage de places de stationnement, d'autres activités sportives sur le même site, participation plus facile de la CCBS et des autres partenaires pour les financements actuels et futurs, etc.) et surtout sera financièrement partagé entre les deux villes de Houilles et Carrières. Le le prix par habitant de la piscine sera au final moindre pour la piscine proposée par le maire de Carrières, le  cout du projet étant partagé entre les deux villes vraisembablement 2/3 1/3 environ au prorata du nombre d'habitants.

Si la ville de Houilles décide de faire sa piscine sur le terrain Gatti, elle risque fort de se retrouver seule pour la financer car la ville de Carrières n'est pas pressée et pourrait rompre toute coopération avec la ville de Houilles, ce qui est grave. Le projet pourrait quand même aboutir sans la ville de Houilles, en y associant juste à coté la Ville de Montesson qui n'a pas de piscine et sera sans doute plus intéressée par le projet de Carrières plus cohérent, plus près pour eux, mieux situé et à un prix par habitant raisonnable.

Selon les délégués cantonaux du MoDem, le vote de la CCBS s'explique par le fait que la CCBS n'a pas vocation à interférer dans le fond du projet des communes et aussi pour des raisons de basse rivalité politique opposant certains maires "radicaux" à d'autres, mais rien n'est en définitive joué car le projet de Carrières est plus en accord avec la zone de grands équipements de la CCBS. Il s'agit d'un passage en force qui va très probablement pousser la ville de Carrières à se retirer financièrement du projet qui vient d'être voté en CCBS.

Le vote de Sartrouville n'est pas expliqué dans la mesure où cette ville porte un projet de centre nautique équivalent mais bien plus important qui est bien avancé dans sa construction et qui concurrence peu ou prou celui de Houilles Carrières. Son "étude de marché" n'a pas été communiquée et n'est pas prise en compte dans les études de Houilles Carrières, ce qui n'est objectivement pas normal. Rappelons  que le projet concurrent de centre nautique de Sartrouville est un énorme projet adapté à cette ville et au delà et que Sartrouville est la seconde des Yvelines en taille et en nombre d'habitants.

Ce qui est en toute hypothèse regrettable, ce sont les pirouettes du bureau d'études à l'occasion de rapports successifs comportant trois versions successives de l'étude comportant des données identiques mais changeant les critères d'évaluation du projet pour parvenir à la conclusion voulue par le donneur d'ordre : rappelons que la ville de Houilles est majoritaire dans le SIVOM qui exploite la piscine : 5 sièges pour Houilles, 5 pour Carrières mais voix prépondérante au plus âgé qui est un ovillois.

Ce que le MoDem ovillois propose en conséquence, c'est une révision complète du projet à trois avec la ville de Montesson, avec lesquelles les villes de Houilles et de Carrières ont tout intérêt à se rapprocher à tous égards. Il aura pour impact de mieux vitaliser le coeur de la Boucle sans trop porter atteinte au cadre agricole qui le caractérise et son poids sera financièrement acceptable pour tous nos concitoyens.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article