Comptes 2008 : imprévoyance et/ou frilosité ?

Publié le par Mouvement Démocrate Ovillois

La commune de Houilles a présenté lors du conseil municipal du 16 juin 2009 son compte administratif de l'année 2008 qui correspond à son budget exécuté.

 

Les comptes de notre ville dégagent un résultat pour la deuxième année consécutive très excédentaire. En effet les comptes administratifs présentent un résultat global excédentaire de 7 781 811,40 € fin 2008 (sur un budget annuel total de 55 564 523 €, soit 14 % non dépensés) et de même à hauteur de 7 836 209,57€ (sur un budget annuel total de 46 743 700 € , soit 16,7 % non dépensés) sur l'exercice 2007.


A première vue on pourrait se féliciter de voir que notre commune dégage des résultats excédentaires. Mais en fait, cela ne va pas du tout.

Des sommes aussi importantes pourraient tout d'abord servir à réduire au moins la pression fiscale, comme le demandent les élus du Modem Ovillois, car les taux des différents impôts locaux dans notre commune étant parmi les plus élevés des Yvelines. Hélas, ce ne sera pas le cas : aucune baisse du taux des impôts communaux n'est prévue par Monsieur le Maire, et ceci est contestable.


Des résultats si élevés ne sont pas pour autant synonyme d'une bonne gestion prévisionnelle des opérations car les communes n’ont pas pour mission de générer du profit dans des conditions aussi déséquilibrées ni à thésauriser un quelconque “trésor de guerre”.  On rappellera qu’il s'agit d’argent public, c’est-à-dire de l'argent dont Monsieur le Maire est comptable vis-à-vis des ovillois.


La ville doit également savoir employer l'argent qu’elle recouvre auprès des citoyens dans des investissements et projets, clairement définis et budgétés, bien négociés et planifiés à l'avance et étalés dans le temps (pour éviter les à-coups de trésorerie qui peuvent coûter cher dans un sens comme dans l'autre) et non dans des projets "futurs" non sérieusement étudiés et concertés et qui profiteront mal de ce fait aux ovillois.


Nous aurions pu en effet nous attendre à voir de tels résultats employés avec visibilité, détermination, célérité et efficacité : Monsieur le Maire étant aux commandes de la ville depuis 14 ans, a théoriquement une bonne vision de sa ville et ne peut pas arguer du fait que, venant d'être élu, il n'a pas encore eu le temps de lancer ses projets depuis son arrivée aux commandes de la ville.


Il est vrai que les grands projets réalisés par la ville sont bien minces depuis 1995. La liste des centaines d'enfants ovillois attendant une place en crèche est toujours aussi longue, la ZAC de l'Eglise et ses alentours sont toujours à l'état de friche et le conservatoire “provisoirement hébergé” dans des algécos depuis des années en témoignent !


Intervenus sur ce thème lors du Conseil municipal, deux fois de suite, nous avons eu comme réponse que de tels résultats excédentaires n'étaient pas prévisibles du fait de recettes non prévues au budget et que les chantiers prévus “ prennent naturellement du retard ” sans autre explication. On pourrait parler d'imprévoyance ; disons en tout cas qu’il s’agit une politique d'investissement des plus frileuses.


Car quand on regarde le coût financier (et surtout leur dérapage) des rares projets exécutés ou en cours, on relève que les dépassements de budget sont systématiques avec des signatures d'avenants répétitifs signés dans des conditions captives et hors appel d'offres et dont les montants cumulés sont beaucoup trop élevés. Citons, à titre d'exemple les derniers avenants de la graineterie pour les seuls avenants votés lors du conseil municipal du 16 juin 2009 :

 

- 42 168 Euros HT pour l'avenant n°5 avec la société BUHR (s'ajoutant aux avenants précédents d'un montant de - 35 504 Euros HT avec cette société), soit 77 672 Euros HT de dépassement avec cette société depuis le début du projet

- 3 142 Euros HT pour l'avenant avec la société CHARPENTIERS DE PARIS

- 12 060 Euros HT pour l'avenant n°2 avec la société CAPRON (s'ajoutant aux avenants précédents d'un montant de 4 200 Euros HT avec cette société), soit 16 260 Euros HT de dépassement avec cette société depuis le début du projet

- 12 490 Euros HT pour l'avenant n°2 avec la société SALMON (s'ajoutant aux avenants précédents d'un montant de 27 783 Euros HT avec cette société), soit 40 273 Euros HT de dépassement avec cette société depuis le début du projet
- 1 460 Euros HT pour l'avenant n°2 avec la société LAUMAX (s'ajoutant aux avenants précédents d'un montant de 5 882 Euros HT avec cette société), soit 7 342 Euros HT de dépassement avec cette société depuis le début du projet

etc ... etc ...

Soit au total 145 876 Euros de dépassement par des avenants signés en position « captive » rien qu'avec 7 sociétés pour un seul chantier, sans compter les autres avenants accordés pour ce même chantier lors des précédents conseils municipaux, et cela n'est peut-être pas fini...

Les imprévus et dépassements de budget, on est d'accord, cela peut arriver. Mais autant d'imprévus intervenant de manière récurrente sur un seul chantier, c'est le signe d'une mauvaise gestion prévisionnelle. Et l'on retrouve le même phénomène de multiplication des avenants et des dépenses imprévues sur les autres chantiers... ceci alors même que la commune n'investit pas beaucoup ces dernières années !


Voilà les limites de la politique actuelle de la commune : des résultats fortement excédentaires ne sont pas réemployés mais sont conservés et reportés d'une année sur l'autre, non pas pour couvrir de futurs investissements comme on nous l'oppose, mais pour en réalité faire face à des dépassements budgétaires récurrents sûr les projets mal déterminés au départ, mal gérés dans leur programmation (chantiers qui s'éternisent et n'avancent pas) et au niveau du budget.

 
Cela permet de "cacher" avec malice aux yeux des ovillois l'incapacité de Monsieur le Maire à prévoir et gérer ses projets et de son équipe à prévoir correctement le budget de notre ville ! Cette incapacité à gérer correctement les projets explique peut-être pourquoi l'équipe municipale actuelle est si frileuse lorsqu'il s'agit d'investir comme il le faudrait ?

Notre ville est la seule commune des environs disposant d'autant de capacité d'autofinancement non utilisée et qui ne sert donc à rien ! Si au moins l'argent de nos impôts (aux taux plus élevés que dans les communes voisines) servait à financer des investissements utiles aux ovillois ! Mais, non, ce n'est pas le cas, en tout cas très nettement moins qu'ailleurs.


Voir à ce sujet notre 'tribune libre' de luin 2009 intitulée "Nos élus sont-ils trop frileux ?"


http://modem.ovillois.free.fr/tribune/Tribune-Ovillois-06-09.htm


Christelle DO THANH

Conseillère municipale MoDem

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article