Problèmes RER SNCF récurrents à Houilles Carrières

Publié le par Mouvement Démocrate Ovillois

Vous connaissez nos slogans de campagne pour les municipales : "arrêt de tous les RER à Houilles-Carrières" et "exigeons des dessertes SNCF omnibus en heures creuses " qui ont traduit  notre volonté de  nouvelles règles d’adaptation du réseau transilien aux derniers impératifs sociaux, économiques et environnementaux que les usagers, notamment  ceux qui travaillent ou qui cherchent du travail chez nous, sont en droit d’attendre.

Celui-là qui est à moitié vide va-t-il s'arrêter ? Et bien non ...


Ces slogans remontent à loin, au temps de la création de l’antenne UDF de Houilles, cf. la page de l’ancien blog http://udfsurhouilles.hautetfort.com/transports_publics/  et qui nous avait permis de fédérer une équipe solide pour les municipales.

Les problèmes de desserte sont récurrents depuis bien trop longtemps, depuis que la SNCF et le STIF occultent pour des raisons bassement économiques et politiciennes la demande locale sur Houilles et Carrières et ses alentours, de même que celle des usagers transiliens en correspondance venus notamment de Mantes la Jolie ou à destination de Nanterre Université et des communes du nord 92 ou de l'est parisien.

La responsabilité de cette mauvaise desserte en heures pleines est imputable en un tir groupé : au STIF (syndicat des transports d’IDF) et à la FNAUT (fédération des usagers des transports publics) tous les deux contrôlés par la majorité PS du Conseil régional d’Ile de France qui n'ont pas d'intérêt politicien dans notre zone ; au gouvernement où les normes bureaucratiques inadaptées l’emportent et où cet espèce de statu quo avec le PS où chacun spécule sur le pourrissement de la situation et sur la fatalisme de nos concitoyens ; et à un bon nombre d’élus locaux pour des raisons de clientèle électorale (ceux qui misent sur le fait que la population active ne vote pas aux élections locales …).
 

Pour preuve de cette inorganisation, voici ce qui s'est passé ce matin.


Une personne sur un quai surchargé – pour cause de desserte insuffisante rappelons-le - se fait prendre en écharpe vers 8h30 du matin sur le quai C qui dessert le RER et les trains SNCF omnibus. La SNCF aurait pu donner l’ordre de dérouter le trafic sur un autre quai et de sécuriser le quai jusqu’à l’arrivée des secours. Car le fait est que les secours arrivent très vite (pompiers + SMUR puis ambulance privée). Et bien non, elle interrompt tout le trafic ! Les RER passent sans s’arrêter, malgré les messages du chef de gare qui dit que "le prochain va s’arrêter" et qui à la fin reconnaît  "qu'il n’a plus rien à dire".


Moralité, tous les quais sont archi-combles et d'autres personnes vont tomber dans les pommes, là au milieu de la foule, là où les services d'urgence ont beaucoup de mal à intervenir. Le trafic reprendra péniblement vers St Lazare uniquement à partir de 9h10 puis pour la Défense vers 9h20 … Soit une demi-heure de blocage  inopiné de trafic qui expose au danger tous les quais, tous noirs de monde.

A qui la faute ?  L’opérateur SNCF vous dira comme d'habitude que c’est de la faute de l’opération RATP et réciproquement.  Le gouvernement dira que c’est de la faute des voitures qui ne sont pas à double pont (et pour cause, celle à double pont sont considérés en interne comme dangereuses aux heures de pointe à cause des escaliers à simple pente …). La SNCF dira que le transport transilien est déficitaire pour cause de subventions insuffisantes de la région Ile de France et va donc supprimer des postes de conducteurs. La FNAUT vous dira qu'effectivement qu'il y a un problème mais que le réseau est saturé (tu parles vu la fréquence des trains/RER aux heures de pointe, même le métro parisien fait mieux !) ce n'est pas si grave... etc... etc...  Bref, tout ce système bipolaire UMPS fera que les décideurs ne feront rien en attendant la relève et spéculant sur le pourrissement de la situation à leur profit.


Alors, il faudra une troisième voie qui passera nécessairement par un langage de fermeté pour la défense de l'intérêt général :


- exiger un opérateur unique sur les RER révocable chaque année, doté d’une culture de résultat et assujetti à un cahier des charges draconien ;
- exiger un réseau détenu par l’Etat et rigoureusement entretenu par ce dernier ;
- exiger des dessertes de qualité à cadence obligatoire et égale pour toutes les gares desservant un bassin d’usagers de 30.000 habitants minimum, impliquant  l’embauche de personnel à statut négocié ;
- exiger une remise à plat des dispositifs de sécurité avec un dispositif normal souple et un dispositif renforcé en cas de crise uniquement (attaque terroriste) ;
- exiger la création d’une fédération d’usagers efficace et réellement  indépendante et doté d’un vrai pouvoir d’intervention en Justice, devant les administrations et régies de transport ;
- exiger une concertation obligatoire avec les élus locaux, histoire de responsabiliser ces derniers et de les obliger à rendre compte à toute leur communauté au delà de tout clientélisme électoral.

Et nous ferons en sorte que cela soit en bonne place dans le programme du Mouvement Démocrate aux prochaines élections régionales.
 

Commenter cet article