Encore cette mainmise sur les affaires culturelles ...

Publié le par Mouvement Démocrate Ovillois

Bas-relief d'un piédestal, en marbre, provenant de Mantinée en Arcadie qui présente trois des neuf muses tenant des instruments de musique et des rouleaux de parchemins. Les reliefs sont de style praxitélien et sont probablement l'œuvre d'un disciple du grand sculpteur. Milieu du IVe s. av. J.-C.

___________________________________________________

Bonjour à tous.

Décidément, les affaires culturelles et animations associatives sont suivies de très prêt par l'équipe municipale au pouvoir, jugez plutôt.

1 - Bruno Comby, élu municipal du Mouvement Démocrate, est un écrivain scientifique de réputation internationale, dont les ouvrages ont été traduits en plusieurs langues et ont été préfacés par des personnalités éminentes, dont un ancien Président de la République et un Professeur en cancérologie et une actuelle ministre du gouvernement Sarkozy. Il paraissait dés lors logique qu'il puisse un jour ou l'autre présenter ses ouvrages à la journée des écrivains ovillois du 24 mai dernier (cf.
http://www.bm-houilles.fr/article/articleview/2030/1/453/) .

Or, sa demande s'est heurtée à une fin de non-recevoir opposée conjointement par Alexandre Joly et son très ambitieux adjoint Christophe Gout au motif que sa participation excèderait ses prérogatives en matière d'expression politique au sein de la commune. Amis de la liberté d'expression, nous sommes loin du compte du pluralisme avec un tel dictat ! Il est vrai que l'esprit de mainmise médiatique est à la mode à la tête de l'Etat ou ailleurs, alors pourquoi pas au sein de la commune ovilloise tant qu'on n'y est, puisque de nos jours tous les coups sont permis ...

2 - Fête de la musique du 21 juin : trahissant l'esprit de cette fête, créée poétiquement à l'origine par Jack Lang en vue de stimuler l'expression musicale amateur et l'animation des rues au cours du jour le plus long de l'année, la municipalité a fait pression sur les commerçants et cabarétiers, arguant des raisons de convenance ( voire même de sécurité ! ) pour que les orchestres de rue ne soient plus alimentés en courant ni hébergés après 21 h, au motif que la commune avait recruté un orchestre professionnel pour jouer au parc Charles de Gaulle et qu'aucune concurrence ne s'imposait dés lors.

Moralité : les rues de Houilles étaient désertées par les jeunes et moins jeunes qui s'en sont allés chercher fortune à leur goût à Paris, Sartrouville ou Maisons-Laffitte ou ailleurs. Indépendamment de la qualité de cet orchestre officiel (discutable selon certains), il est très dommageable de vouloir couper ainsi les ovillois de toute initiative locale et de vouloir ainsi tout régenter de manière aussi maladroite en cherchant à imposer  une culture officielle, aussi insipide soit-elle ...

Bref, tout ceci renoue avec ce vieux climat de caporalisation que nous avons largement dénoncé lors des municipales et dont semblent se repaître certains ovillois de souche repliés sur eux-même et qui n'entendent pas grand chose au pluralisme, au changement, à la nécessité du brassage culturel diversité, qui sont les préalables indispensable à la jeunesse, à la vie associative et au bien-être des ovillois. Si cela perdure, il nous faudra envisager une campagne de boycott. 

Car nous vivons tous mal ensemble à Houilles en ce moment, les difficultés de la vie de tous les jours et de la vie associative locale (qui fera l'objet d'un prochain billet) en sont la preuve ...

Publié dans Démocratie locale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article