Réforme des institutions et vote des résidents aux élections locales.

Publié le par Mouvement Démocrate Ovillois

Des débats parlementaires sur la réforme des institutions sont en cours (au sujet de quoi on vient d'apprendre au final que les groupes PS PC et Verts de l'Assemblée Nationale voteront ensemble contre son adoption en vue de torpiller définitivement ce projet).

Vous trouverez ci-joint ici pour les amoureux de droit constitutionnel les plus importantes contributions venant notamment de François Bayrou et aussi, reconnaissons-le,  de Jean Christophe Lagarde du Nouveau Centre, insérées dans le compte rendu officiel de l'Assemblée Nationale s'y rapportant.

Un mouvement médiatique est intervenu à cette occasion à l'initiative des mouvements de gauche et d'extrême gauche en vue d'appeler les personnes à voter une "motion citoyenne" en vue de permettre sans condition à tout immigré le droit de vote aux élections locales. 

Le texte même de ce texte est disponible sur le site de la LDH ou de manière plus synthétique sur le blog suivant (http://wernerb.free.fr/?p=217).

Le MoDem n'a effectivement pas approuvé ce texte en l'état de sa rédaction et a appelé à l'abstention pour des raisons évidentes. 

S'il est parfaitement normal dans une société démocratique qu'un résident permanent ou de long séjour puisse participer activement par son vote et sa vie citoyenne aux destinées de la ville ou du village où il demeure (ou il a déclaré se rattacher s'il fait partie des gens du voyage),  le Mouvement Démocrate aurait unanimement appelé à voter un texte de loi précis en ce sens, ne serait-ce que pour favoriser l'intégration des résidents permanents ou de longue durée qui ont vocation par principe à acquérir volontairement la nationalité française qui  sera en principe celle de leurs enfants.

Or ce texte est rédigé en termes affectifs et juridiquement très flous. Lorsqu'on demande des précisions, on se heurte à des réflexions assez tortueuses du style : "vous savez, un immigré sans papier ou avec un titre de court séjour n'aura pas vocation à participer aux élections locales, alors cela ne changerait pas grand chose de le préciser ...".

Vous avez là la différence entre une approche démocrate qui reconnaît efficacement à chacun les droits essentiels qui lui sont nécessaires et une approche jacobine avec des grands principes globaux bien retentissants (les célèbres "coups de cymbale" que comspuait le Premier Ministre Michel Rocard lorsqu'il était chef du gouvernement ) derrière lesquels, ne nous leurrons pas, se cachent des manoeuvres peu avouables pour draguer ou obtenir des voix, notamment dans des villes deg banlieue en bascule électorale où la gauche sont en repli sensible malgré les prouesses sarkoziennes à l'Elysée ...

Rappelons également à cet effet que le MoDem -par exemple à Nanterre - a réalisé dans des quartiers défavorisés, là où la majorité PS PC hésite à se rendre de peur de se faire caillasser, a réalisé des scores très importants, de plus de 27 %. Ceci explique aussi peut-être cela.

Donc nous avons appelé à l'abstention et nous en justifions ici les motifs ; si ces organisations de gauche acceptent de préciser leur texte en le cantonnant raisonnablement en faveur des personnes étrangères présumées intégrées et titulaires à ce titre de titre permanent ou de long séjour, nous changerons de position et nous appelerons bien évidemment à voter pour.

Publié dans Démocratie locale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article